NOUVELLES ÉCONOMIES

De nombreux industriels « b to b » naviguent toujours à vue.
Ils n’identifient pas ou sous-estiment des phénomènes
qui impactent pourtant très fortement l’économie et la société dans son ensemble.

La marque ? Pas pour eux. La marque, ce n’est que pour les produits de grande consommation !
Le parcours clients ? Ça ne concerne que les magasins et les grandes surfaces !
La dimension esthétique, le design ? Réservés au « b to c », évidemment.

Pourtant, ces phénomènes représentent des menaces… ou des opportunités.

CAS CLIENT N° 1

SMILE

CAS CLIENT N° 2

BOOMARI

Partager